Le rappel

Le rappel se travaille sans même que vous le sachiez, c’est-à-dire dès l’instant où vous appelez le chien par son nom. En réalité, il ne répond pas à son nom mais plutôt à un signal sonore qui correspond à quelque chose d’agréable. Par exemple: vous appelez votre chien pour lui donner sa nourriture, il va donc associer son nom à une récompense.

Pour le rappel, il va falloir garder le même schéma en remplaçant la nourriture par une récompense telle que la caresse ou le jeu (la balle).

Lorsque vous vous promenez à l’extérieur, les premiers temps, utilisez par précaution une longe (corde d’au moins 5 m) qui devra être fine de façon à ce que le chien se sente en liberté. Quand le chien s’éloigne, appelez-le par son nom en ajoutant le mot “viens” Exemple : “REX, au pied” et, à ce moment, adoptez une position de jeu et d’invitation; mettez-vous accroupi et tapez sur vos cuisses et dans vos mains afin de motiver le chien à revenir vers vous et ce, toujours en prononçant son nom plus “viens” (utilisez aussi son jouet), le tout sur un ton d’encouragement. Si le chien se dirige vers vous, récompensez-le chaleureusement à son arrivée et renvoyez-le s’amuser avec le mot “aller” (ne le mettez pas en laisse courte, il associera le rappel à un manque de liberté). Laissez-le s’amuser quelques minutes avant de refaire l’exercice.

En cas de problème
Si le chien est occupé à quelque chose qui le divertit (ex: jeu avec un congénère) ne faites pas votre essai à ce moment-là, il risque de ne pas répondre et vous, de vous énerver. Votre visage serait décomposé et votre intonation de voix plutôt effrayante, le chien n’aura donc aucune envie de revenir vers vous. Dans la même idée, lorsque votre chien ne revient que lorsqu’il l’a décidé, ne le corrigez surtout pas, sinon une fois de plus le rappel sera synonyme de grosse claque à l’arrivée (à sa place, je ne reviendrais pas les fois suivantes!) Attention, c’est une erreur difficile à rattraper et qui est très souvent commise. Les gens qui courent après leur chien pendant des heures, qui s’énervent et qui lorsqu’ils récupèrent le chien et lui donnent une correction font une énorme erreur.

Si par contre, il ne répond pas alors qu’il n’est pas particulièrement occupé, utilisez votre “longe” (seulement après avoir essayé voix et geste) en donnant de brèves et légères secousses et en le motivant à revenir. Si alors votre chien manifeste de l’intérêt, oubliez la longe et reprenez le schéma normal. Si votre chien est une forte tête et qu’il ne veut pas répondre, vous pouvez essayer la méthode suivante: quand le chien semble bien occupé, allez vous cacher derrière un arbre, lorsque le chien se sera aperçu de votre absence, il va vite s’inquiéter et se mettre à votre recherche. À ce moment-là, sortez de votre cachette en l’appelant et faites-lui la fête dès qu’il arrive sur vous. Le chien sera soulagé. Préférez tout de même la première méthode car cette deuxième peut aussi créer chez certains chiens des états d’anxiété. Ou bien partez en courant en l’appelant, le mouvement et l’éloignement favoriseront son attention.